jeudi 18 mai 2017

Orages, tendinite et bricolages...

Retour à la Digue de la Douille Fatale-Grave... Petit coefficient de marée : pas de miracle. Empilage de perchettes...
Alors que, pour une fois, le début de saison ne m'avait pas encore poussé dans la dépression, la misanthropie et la consommation intensive de picon-bière, il fallait qu'une tuile me dégringole sur le museau. Cette fois-ci, c'est le retour de la tendinite... Saloperie... Réveillée par le brochet de dimanche, entretenue par mon obstination coupable à jouer du stickbait, elle n'a pas tardé à se rappeler à mon souvenir sans aimablement patienter jusqu'aux premiers frimas. Heureusement que le coup de chaleur puis la pluie m'ont plus ou moins dissuadé d'aller taquiner la gent aquatique. A part un tour rapide sur la fameuse DDFG, cette semaine, ça a été relâche. Une paire d'heures à jouer du drop-shot sur un spot ultra-viandé pour un résultat mitigé : pas mal de perchettes et un pêcheur trempé jusqu'au slip^^...
Un Casting Jig trouvé en solderie à... 0,99 euro. De quoi justifier un petit moule...
Devant la collusion du médical et du météorologique, j'ai préféré avancer un peu sur mes projets de moules. Bel euphémisme quand on sait que certains "projets" d'une ambition toute relative et d'une pertinence halieutique discutable vu le contexte local sont dans les cartons depuis des mois. Voire pour certains, quelques années...

Encore un moule de "Javallon-maison" à tester...
Il était temps de s'y mettre. Surtout qu'il y a parmi ceux-ci quelques bonnes surprises qui n'attendent qu'un peu de disponibilité de ma part pour enfin être concrétisées !!! Car si je me suis décidé, après maintes tergiversations mâtinées d'une certaine paresse, à passer à l'acte pour le Javallon-maison, je me devais aussi de m'atteler à l'un de ces sommets dans l'art raffiné du pinsage décontracté qu'incarne à sa façon le IC Minnow de chez Smith !!!^^

J'en suis du coup plus excité qu'un ex-directeur  du FMI au Salon de la Lingerie. Vivement les vraies chaleurs pour que je puisse produire mes premiers petits leurres en résine... Hmmm, je m'en lèche d'avance les babines... A part ça, évidemment, je n'ai pu résister à l'envie d'aller fouiner dans les bacs d'un bazar-solderie des environs.
Un Puncher Sébile à... 3 euros. Youpi.

Un Puncher à un prix compétitif. Quelle surprise. Voila qui fait de moi le propriétaire (bientôt comblé, j'imagine^^) d'un leurre silencieux capable d'aller conter fleurette aux  aspes grassouillets de certains courants ligériens de ma connaissance. Et puis, dans le feu de l'action, sans que je n'en ai besoin mais l'occasion faisant le larron, une pochette de 25 Ripple shads vendue 3 fois moins cher que le blister de 8 chez p*ch**r.com a rejoint mon pléthorique arsenal...
Comme on dit en essayant de minorer son addiction aux yeux du monde et de son psychanalyse, "ça peut toujours servir". Et ça servira. Assurément. Si je vais plus souvent à la pêche que ces dernières années...
La "Bracko" de chez Mitchell...Comme on disait à l'époque "il y a pas à dire, les gars, elle est terrible !!!"
Enfin, pour en terminer avec ce petit billet rapide (se faisant quelque part le complice béat d'un consumérisme compulsif quasiment crypto-macroniste maintenant que j'y songe avec une acuité proche de me plonger dans un introspectif effroi...), voici un bref aperçu d'un leurre "vintage" au nom évocateur^^. Venu tout droit des années 60, acquis au vide-grenier du week-end dernier, voici un échantillon qui va immédiatement être transféré sous bonne escorte au Musée National de la Cuillère. Par contre, je vais en conserver un afin d'essayer, on ne sait jamais, de prendre quelque chose avec. Je suis comme ça. Toujours en quête de challenge à relever, de records à battre et de pintes à vider... On ne se refait pas... Un vrai winner.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire