jeudi 6 octobre 2016

Improvisation réussie


Pour la seconde sortie de la semaine, j'ai été gâté. L'automne est là et il ne fait pas semblant, le bougre. Un vent de nord-est me ravigote illico en me fouettant les sangs dès que je sors prudemment la truffe de la voiture. Ouille. C'est qu'il souffle sévère en mode frigo, le sirocco local. On en viendrait presque à en subodorer quelques influences sibériennes dans ce petit flux rafraîchissant. Un peu refroidi, je me dis que mon petit hoodie va faire léger face au blizzard. Mais je n'ai pas d'alternative : c'est maintenant que je dois tester mes dernières acquisitions, deux Water Monitor 85 nippons d'une facture impeccable et payés, est-il utile de le préciser, une somme dérisoire grâce à mes sordides combines de Madoff de l'importation de leurres à prix cassés^^... Je n'aurais pas l'occasion d'aller m'enrhumer au bord de l'eau avant plusieurs jours au mieux. Autant faire contre mauvaise fortune bon coeur...
Hélas, le vent souffle si dru sur le fleuve moutonnant à la maritime que le maniement de ce type de leurre en devient quasiment impossible. De toute façon, avec une caillante pareille, il est peu probable que ça tape en surface... Un petit essai au Lipless me fait enfin voir quelques poissons suiveurs. Un Slit Shad 3" sur une tête plombée-maison agrémentée d'une palette me vaut de la part d'un aspe fort correct, deux suivis très agressifs  mais non concluants. Les poissons semblent logiquement être descendus d'un étage...
C'est alors que j'ai une de ces illuminations miraculeuses, valant une de celles qui firent tant au cours des âges pour remédier aux tourments de l'humanité souffreteuse en éclairant, comme la chandelle dans le vent du troubadour, les ténèbres dans lesquels elle était jusqu'ici irrémédiablement plongée. Prométhée, nous voila !!!^^ M'avisant avec justesse que la force du courant, alliée à celle du vent, contraint le leurre à ne pas plonger assez et l'oblige à remonter beaucoup trop vite à la récupération, j'ai l'idée de pincer juste avant celui-ci un plomb drop-shot de quelques grammes...
Le reste, modestement, appartient désormais à l'Histoire^^...
Plus sérieusement, pour une sortie de deux petites heures sous un vent annonçant les sombres et courtes journées hivernales avec quelques semaines d'avance, je m'en tire plutôt honorablement en évitant une bredouille qui se profilait pourtant dangereusement. Il est par ailleurs assez gratifiant de ne pas improviser en pure perte, tout en justifiant sa production-maison de plombs drop-shot et autres têtes plombées. Vivement la semaine prochaine que je puisse creuser un peu cette idée à  priori biscornue mais qui s'est révélée diablement efficace dans des conditions pourtant peu évidentes !!!^^



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire